Mes meilleurs Coaches

Mosavitra.com Professeur de dessin et d'aquarelle
Mosavitra.com, professeur de dessin et d’aquarelle
Cyril Marchand, Président du Paris Energie Karaté
Cyril Marchand, Président du Paris Energie Karaté

On a tous besoin de coaches dans sa vie

J’ai deux coaches dans ma vie :
Mia Mamma, la véritable mamma italienne et mon coach KARATE, Cyril, un pro de chez pro.
Vous êtes la somme des cinq personnes que vous voyez le plus dans votre vie et donc il est primordial de se faire coacher par des pros si vous voulez avancer même si ça vous coûte un peu de votre paye.
Ma maman est ceinture noire de Judo, prof de dessin et pratique la self défense au Paris Energie Karaté qui est le club de Cyril.

Elle ne lâche jamais rien. Elle m’a répété toute mon enfance que lâcher c’est reculer. Faut dire que je suis atteint de dysphasie. C’est genre la dyslexie mais en pire. j’ai parlé très tard, un peu comme Einstein et en conséquent, mon parcours scolaire n’a pas été de tout repos. Les enfants qui souffrent de genre de trouble doivent travailler plus que les autres pour se maintenir. Je n’ai pas eu trop le choix, avec ma mère sur le dos, j’ai passé mes week ends à me taper des cours particuliers en math et des dictées. Ma mère était rentrée en France avec moi pour me mettre en pension où je faisais le minimum du minimum car je lui en voulais à mort de m’avoir retiré de Dakar, de mon père et de mes potes. je lui en ai fait baver exprès. j’ai redoublé, triplé et j’ai eu mon bac.

Bilan de l’affaire : Ne jamais se décourager si on a des enfants. j’ai compris ça.

Après le bac, “ce putain de bac j’ai eu” je me suis mis à étudier et je me suis pris d’une passion pour vente. Ce qui a déclenché cette envie de vendre, a été :

1° Ma rencontre avec le cours Simon. Comme J’étais plutôt bon. “on n’avait jamais vu un dysphasique comédien et bien moi, oui..” . Aussi étrange que ça puisse être, j’apprenais facilement des morceaux de pièces de théâtre et j’y prenais plaisir.

2° Ma rencontre avec le karaté. Là aussi, J’ai commencé tôt le karaté. Ma mère qui pratiquait le Judo et qui n’avait jamais pu faire de karaté m’a balancé dans un cours sur Paris, croyant bien faire. je n’y ai strictement rien appris, l’ancien prof ne pensait qu’à l’argent et donc s’en foutait du niveau des élèves. j’étais ceinture marron, point barre mais d’une nullité absolue quand j’y repense. Rien de pire que de faire croire à quelqu’un qu’il a le niveau alors qu’il ne l’a pas. Puis, j’ai connu Cyril Marchand qui est devenu mon coach et avec lui, j’ai appris l’extrême intelligence et finesse du Karaté.